Photo du jour : Nocturne Morézienne pour l’X2910

Photo du jour : Nocturne Morézienne pour l’X2910

Je vous ai parlé de cette photo dans mon article d’hier, et je suis particulièrement heureux de vous la présenter.
Bien qu’elle ne présente pas une qualité supérieure ni un exploit, elle fut mon épique première photo de nuit.

La journée de chasse aux X2800 en meute a vu défiler plusieurs spots, tous aussi variés que les compositions que nous avons pu photographier.

L’activité de spotter assidu est éreintante, et le programme de la journée est prévu de s’achever ainsi : Une bonne tartiflette dans un restaurant Morézien, puis sortie nocturne en gare de Morez car une RGP jaune doit y arriver en provenance de Saint-Claude.

Ce type de matériel ne m’a jamais vraiment intéressé, car bien que quasiment jumelle de l’X2800, les transformations et modernisations qu’elle a reçu, notamment sur la caisse et son aspect général, lui ont ôté (à mon sens) tout son charme.

Décidé à accompagner le groupe pour appréhender le sujet de la photo de nuit, je suis à deux doigts de laisser mon APN finir de charger ses batteries dans la chambre d’hôtel.

Finalement, je l’ai pris. C’eut été ballot de faire le contraire…

Repus d’un combiné tartiflette** + Apremont* + tarte aux myrtilles** et à la limite de l’implosion abdominale, le petit groupe prend la direction de la gare de Morez, où il fait un froid de canard.

Arrivés sur place, la lumière produite par les lampes est jaune / orange, je me demande bien ce que cela va donner car la neige amplifie le rayonnement.

Etant totalement béotien en matière de prise de vue nocturne, je ne vais pas occuper inutilement l’espace, je laisse donc la fine troupe se mettre en place, sans déballer mon matériel.

Sous les encouragements, et avec proposition d’aider au réglage, je me positionne néanmoins, avec le trépied.

On m’explique, on me montre quelques réglages de pauses longues et de compensation d’exposition, je découvre en quelques minutes comment procéder.

Deux ou trois essais sur le bâtiment montrent que bien que le numérique soit en plein essor à cette époque, faire une belle photo de nuit relève de l’exploit avec un matériel d’entrée de gamme.

Puis, un bruit familier se fait entendre dans la vallée Jurassienne. Celui du MGO, normal pour une RGP.

C’est à la vue du matériel se présentant sur le viaduc de Morez qu’une poussée d’adrénaline saisit l’ensemble du groupe.

La RGP qui devait arriver se Saint-Claude a été remplacée par un X2800 !

Le Roi des Autorails arrive à quai, il s’agit de l’X2910, reconnaissable avec son sticker « Rhone-Alpes » sur le flanc.

Il circulait « plein feux » allumés, le conducteur réduit la puissance de ses lampes, à la satisfaction de tous.

Les passagers descendent, le quai se vide et avant de rejoindre son emplacement en voie de garage pour y passer la nuit, l’autorail ronronne, inondant la nuit Morézienne d’un bruit qui, dans quelques mois, ne sera plus qu’un lointain souvenir.

C’est à ce moment là que je déclenche ma prise de vue en pause longue.

Ce sera la seule, car avec tous les essais réalisés, le froid et la journée, la batterie rend l’âme.

Je ne sais même pas si l’enregistrement sur la carte mémoire (8 Mo, c’est à dire cinq photos en JPG de 2000px de large à l’époque, et une seule en format RAW – ) a eu le temps de s’effectuer correctement.

L’autorail démarre et passe devant nous, se dirigeant vers le faisceau pour y passer la nuit, la troupe plie matériel, retour à l’hôtel et le programme du lendemain est défini.

Ce n’est qu’au matin que je pourrais avoir un aperçu de mon unique photo de cette sortie nocturne. Elle est pratiquement toute jaune, la neige a des aspects de pâte à crêpes et l’X2910 s’est littéralement mué en livrée Aunis. Cette coloration est due aux lampes des éclairages de la gare, qui ont un rendu jaune / orangé.

Bon, au moins, j’aurai essayé. Je mets la photo de côté.

C’est un dimanche de Pâques, quelques années plus tard, en cherchant une photo faite sur le Viaduc de Cize-Bolozon, que je retombe dessus par hasard.

Il y a un logiciel de traitement photo installé sur le PC que j’utilise, je descends donc la photo de la carte mémoire et j’engage quelques essais de traitement.

L’exercice est fastidieux, cependant l’un d’entre-eux correspond à ce que je veux obtenir, je le fixe et je sauvegarde.

Et je place la photo dans ma collection.

Résurrection ! vu la date, c’est presque normal…

Nocturne Morézienne pour l’X2910

* à consommer avec modération
** à consommer sans modération

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *